• Increase font size
  • Decrease font size
  • Default font size
JA slide show

Bienvenue chez les Experts

La Marocaine des Experts en organisation et en montage financier s'est donnée pour mission d'apporter un service de conseil en gestion d'entreprise grâce à l'éfficacité de ses experts et leurs potentialités interactives. Ainsi, de grands moyens sont déployés par elle pour fournir des prestations adéquates et spécifiques aux besoins particuliers de ses partenaires.

Espace Client






Mot de passe oublié ?

Investir au Maroc

Investir au Maroc
Vous êtes désireux d’investir au Maroc, mais vous voulez vous consacrer à l’essentiel.

Tableaux de Bord Financiers

Le Tableau de Bord du Dirigeant

Les tableaux de bord que nous vous proposons sont concis pour qu’ils soient gérables et reflètent une image complète de la structure financière de l’entreprise. 
ACCUEIL
Les fonds souverains volent au secours des banques Version imprimable Suggérer par mail

Est-on à la veille d'une large recomposition de l'actionnariat des banques mondiales ? Après le numéro un mondial Citigroup, les britanniques Barclays et Standard Chartered, ou le bancassureur belgo-néerlandais Fortis, au cours des dernières semaines, l'Union des banques suisses (UBS), fleuron du capitalisme helvétique, a annoncé, lundi 10 décembre, l'arrivée à son capital d'un fonds

souverain. Un fonds public émirati, Investment Corporation of Dubai, a, pour sa part, discuté cette semaine des perspectives de "coopération" avec la banque américaine d'investissement JP Morgan.

Ces fonds souverains viennent à la rescousse d'une industrie bancaire déstabilisée par la crise des subprimes, ces crédits immobiliers à risques américains qui ont déjà coûté 80 milliards de dollars aux banques (54,3 milliards d'euros).

Ainsi, l'Agence d'investissement du gouvernement de Singapour (GIC) va investir 11 milliards de francs suisses (6,6 milliards d'euros) dans UBS, pour l'aider à faire à une crise financière susceptible de lui valoir, en 2007, les premières pertes de son histoire. Un "second investisseur stratégique du Moyen-Orient", dont l'identité n'est pas révélée, apportera aussi 1,2 milliard d'euros. Ces mises de fonds, réalisées sous la forme d'obligations convertibles en actions, permettront aux deux investisseurs d'acquérir entre 9 % et 12 % de la dixième banque mondiale. Et sont assorties de sièges au conseil d'administration.

L'offensive des fonds des pays du Golfe, de Chine ou de Russie, qui touche toutes sortes d'actifs stratégiques dans les pays occidentaux (industrie, distribution...), témoigne de la puissance d'investissement de ces nouveaux acteurs de l'économie. Entre l'envolée des prix des matières premières, dont le pétrole, et les excédents commerciaux reflétant la croissance spectaculaire de leurs économies, ils sont gorgés d'argent qu'ils ne savent plus où investir. "Ils ont, plus que d'autres, la capacité de mobiliser des sommes colossales et de prendre des paris à long terme sur les entreprises", explique Nicolas Véron, économiste au centre Bruegel.

Selon la Deutsche Bank, ces fonds étatiques géreraient plus de 3 000 milliards de dollars d'investissements, soit deux fois plus que l'industrie des fonds spéculatifs (hedge funds). Leur fortune pourrait atteindre 10 000 milliards de dollars dans dix ans.

PRÉSENTS EN FRANCE

 

"Ils redessinent les lignes de force d'une économie mondiale dont ils sont devenus les poches profondes", estime M. Véron. Pour l'économiste, l'intérêt croissant des fonds souverains pour la finance pourrait leur permettre de briser leur isolement et d'en finir avec l'ostracisme dont fait preuve à leur égard l'Occident. "C'est une porte d'entrée judicieuse dans le monde des affaires, dans l'establishment occidental", commente M. Véron.

De fait, si les fonds souverains font peur, de plus en plus de voix s'élèvent pour réhabiliter leur action. " Ne faisons pas preuve de racisme en économie, s'insurge Olivier Pastré, professeur à Paris-VIII. Le retour de l'Etat n'est pas forcément un mal. Ces fonds n'ont pas encore montré qu'ils étaient néfastes. Au contraire, ils peuvent être utiles à un moment où les banques risquent de manquer de capitaux."

Ces fonds souverains joueront-ils un rôle dans la gouvernance des banques ? Sans doute, de l'avis consensuel des économistes, pour qui ces investissements financiers prendront vite un caractère stratégique. "Que vaut-il mieux pour une banque : accueillir un fonds souverain à son capital, et engager un dialogue serein avec lui, ou se faire déstabiliser par un fonds spéculatif, pour finir vendue à la découpe ?", interroge M. Pastré, en rappelant l'affaire ABN Amro. Attaquée par un fonds qui contestait sa gestion, la banque néerlandaise fait actuellement l'objet d'une vente par appartements.

La question du recours aux fonds souverains ne se pose pas en France, où les banques sont solidement capitalisées et, à ce jour, souffrent moins de la crise que leurs consoeurs américaines, britanniques et allemandes. Cependant, rapporte un banquier, les grandes banques françaises ont des fonds souverains parmi leurs actionnaires, à des niveaux inférieurs aux seuils de déclaration réglementaires.

C'est le cas de BNP Paribas, dont seraient actionnaires, pour quelques pour cents, des fonds saoudiens, koweïtiens et des émirats. "Nous les voyons régulièrement et entretenons avec eux un vrai dialogue. Ils ont, comme les fonds de pension, une stratégie de long terme, qui nous convient", confirme un proche de la direction.

 Source : lemonde.fr

Dernière mise à jour : ( 13-12-2007 )
 
< Précédent   Suivant >

Suivez-nous sur:

Twitter Twitter Viadeo Linkedin

Visioconférence

Nous contacter

mail_contact_formulaire

Plan du Siège

Domiciliation maroc, domiciliation casablanca, de société et entreprise, la formation professionnelle Maroc pour du conseil fiscal et social pour centre d'affaires par une équipe qui assiste à s’implanter au Maroc. Les investissements financier suivit par des avocats. Finances commerciale Maroc pour une constitution de sociétés du conseil juridique et comptable et social et fiscal d’investir au maroc par votre conseil juridique et location de bureau a casablanca une permanence des prestataire et gestionnaire en activité pour un bureau virtuel en partenariat implanter, le suivi logistique par une assistance formalisé pour accomplir 100% des travaux