• Increase font size
  • Decrease font size
  • Default font size
JA slide show

Bienvenue chez les Experts

La Marocaine des Experts en organisation et en montage financier s'est donnée pour mission d'apporter un service de conseil en gestion d'entreprise grâce à l'éfficacité de ses experts et leurs potentialités interactives. Ainsi, de grands moyens sont déployés par elle pour fournir des prestations adéquates et spécifiques aux besoins particuliers de ses partenaires.

Espace Client






Mot de passe oublié ?

Investir au Maroc

Investir au Maroc
Vous êtes désireux d’investir au Maroc, mais vous voulez vous consacrer à l’essentiel.

Tableaux de Bord Financiers

Le Tableau de Bord du Dirigeant

Les tableaux de bord que nous vous proposons sont concis pour qu’ils soient gérables et reflètent une image complète de la structure financière de l’entreprise. 
ACCUEIL
Le groupe chinois Huawei veut conquérir le monde Version imprimable Suggérer par mail
On se croirait sur le campus d'un groupe de high-tech californien. Les usines restent invisibles. Sur des dizaines d'hectares, entre plans d'eau et pelouses impeccables, s'alignent des "showrooms" flambant neufs, des bâtiments de recherche et développement (R & D) fastueux, un centre de surveillance informatique conçu par le cabinet d'architectes américain RTKL...

 


Bienvenue au siège de l'équipementier de télécommunications chinois Huawei. Nous sommes à

Shenzhen, immense ville nouvelle de la province méridionale du Guangdong, plus connue pour ses manufactures géantes et sa zone économique spéciale (ouverte aux capitaux étrangers dès 1980).

Huawei, entreprise privée détenue à 100 % par ses salariés - selon ses porte-parole -, y fait figure d'exception. Ce fleuron de la technologie chinoise, fondé en 1988 par Ren Zheng Fei, un officier supérieur de l'armée chinoise, est aujourd'hui le challenger très redouté des leaders du secteur, le français Alcatel-Lucent, l'américain Motorola ou le suédois Ericsson.

Et pour cause. D'un point de vue technique, Huawei n'a plus grand-chose à leur envier. Près de la moitié de ses 63 000 salariés travaillent à la R & D, à Shenzhen mais aussi en Suède, en Inde, ou en Californie, où le groupe a ouvert des filiales. Sur la téléphonie mobile à haut débit (succédant au GSM), ses produits sont considérés comme plutôt en avance sur le reste de l'industrie. Seuls 7 % des effectifs seraient employés à la production (de terminaux téléphoniques, routeurs...) : l'assemblage des produits est sous-traité à 100 %.

Huawei profite du coût encore faible de la main-d'oeuvre qualifiée chinoise pour pratiquer des prix agressifs. Pour rester dans la course, ses concurrents doivent sacrifier leurs marges. Cette guerre des prix explique en partie les difficultés d'Alcatel-Lucent et d'Ericsson.

Huawei débute comme simple distributeur en Chine de matériel de télécommunications. Il commercialise ses propres produits à partir de 1992. Une partie du savoir-faire est acquise grâce à des partenariats avec des groupes occidentaux désireux de s'implanter en Chine (Motorola, Siemens, 3Com...). A la fin des années 1990, ses ventes décollent, avec le succès du mobile en Chine, qui compte aujourd'hui 450 millions d'utilisateurs. A l'international, Huawei gagne sa crédibilité en 2005, en signant avec l'opérateur British Telecom.

Sur les marchés historiques de ses grands concurrents, Huawei reste cependant un fournisseur de second rang. Pour France Télécom, client historique d'Alcatel-Lucent, il vend des équipements pour des réseaux en Belgique, Roumanie et Pologne. Aux Etats-Unis, il est encore quasi inexistant.

Mais Huawei n'entend pas en rester là. A l'instar d'un Lenovo dans l'informatique ou d'un Haier dans l'électroménager, il fait partie de ces groupes chinois qui, loin de se contenter de leur énorme marché intérieur, veulent conquérir le reste du monde. "Nous avons pris pied en Europe. La prochaine étape, ce sont les Etats-Unis. Nous devons nous globaliser et grossir, quitte à pratiquer des acquisitions. Sinon, nous disparaîtrons", prévient Zhijun Xu, son directeur marketing.

Pour parvenir à ses fins, le groupe peut compter sur Pékin. "Le pouvoir politique contrôle une bonne part du financement du secteur privé", juge le consultant George Gu, basé à Shenzhen. "Le groupe est probablement endetté, mais cela n'a pas vraiment d'importance. Il dispose d'un budget quasi illimité pour se développer. Les banques se pressent pour lui prêter de l'argent, sous l'impulsion du gouvernement. Ce dernier veut que Huawei devienne un géant des télécoms aussi puissant que ses concurrents occidentaux", note Henri Bong, de la Mission économique de Canton.

Afin de surmonter les réflexes protectionnistes que peut susciter son agressivité commerciale, le groupe adopte les codes des entreprises occidentales. Il fait appel aux mêmes consultants pour son informatique ou la gestion de sa chaîne logistique (Mercer, IBM). Il adopte aussi leurs méthodes de management, avec distribution d'actions pour les salariés sur la base de leurs performances. "L'atmosphère est très compétitive chez Huawei. Mais il est possible d'y progresser rapidement et de partir à l'étranger. C'est un des employeurs les plus attirants en Chine pour les jeunes diplômés, avec Google et China Telecom", témoigne une jeune salariée de l'équipementier à Shenzhen.

Huawei n'est pourtant pas encore prêt, comme ses grands concurrents, à jouer la transparence jusqu'au bout ni à se coter en Bourse. Ses méthodes restent "relativement opaques", souligne une note récente de la Mission économique de Canton. Son rapport annuel est certes audité par le cabinet KPMG mais divulgue très peu de chiffres. "Nos clients nous font confiance, c'est largement suffisant", assène M. Xu.

  source : lemonde.fr

Dernière mise à jour : ( 13-12-2007 )
 
< Précédent   Suivant >

Suivez-nous sur:

Twitter Twitter Viadeo Linkedin

Visioconférence

Nous contacter

mail_contact_formulaire

Plan du Siège

Domiciliation maroc, domiciliation casablanca, de société et entreprise, la formation professionnelle Maroc pour du conseil fiscal et social pour centre d'affaires par une équipe qui assiste à s’implanter au Maroc. Les investissements financier suivit par des avocats. Finances commerciale Maroc pour une constitution de sociétés du conseil juridique et comptable et social et fiscal d’investir au maroc par votre conseil juridique et location de bureau a casablanca une permanence des prestataire et gestionnaire en activité pour un bureau virtuel en partenariat implanter, le suivi logistique par une assistance formalisé pour accomplir 100% des travaux