• Increase font size
  • Decrease font size
  • Default font size
JA slide show

Bienvenue chez les Experts

La Marocaine des Experts en organisation et en montage financier s'est donnée pour mission d'apporter un service de conseil en gestion d'entreprise grâce à l'éfficacité de ses experts et leurs potentialités interactives. Ainsi, de grands moyens sont déployés par elle pour fournir des prestations adéquates et spécifiques aux besoins particuliers de ses partenaires.

Espace Client






Mot de passe oublié ?

Investir au Maroc

Investir au Maroc
Vous êtes désireux d’investir au Maroc, mais vous voulez vous consacrer à l’essentiel.

Tableaux de Bord Financiers

Le Tableau de Bord du Dirigeant

Les tableaux de bord que nous vous proposons sont concis pour qu’ils soient gérables et reflètent une image complète de la structure financière de l’entreprise. 
ACCUEIL
loi regit les actes de commerce et les commercants comptabilité casablanca maroc Version imprimable Suggérer par mail

La loi, comptabilité Maroc
La loi, comptabilité Maroc
La présente loi régit les actes de commerce et les commerçants. 

 Il est statué en matière commerciale conformément aux lois, coutumes et usages du commerce, ou au droit civil dans la mesure où il ne contredit pas les principes fondamentaux du droit commercial. 

 Les coutumes et usages spéciaux......

 

Livre premier : Le commerçant

 

Titre Premier : Dispositions générales

 

Article premier : La présente loi régit les actes de commerce et les commerçants.

 

Article 2 : Il est statué en matière commerciale conformément aux lois, coutumes et usages du commerce, ou au droit civil dans la mesure où il ne contredit pas les principes fondamentaux du droit

commercial.

 

Article 3 : Les coutumes et usages spéciaux et locaux priment les coutumes et usages généraux.

 

Article 4 : Lorsque l' acte est commercial pour un contractant et civil pour l' autre, les règles du droit commercial s'appliquent à la partie pour qui l' acte est commercial; elles ne peuvent être opposées à

la partie pour qui l' acte est civil, sauf disposition spéciale contraire.

 

Article 5 : Les obligations nées, à l' occasion de leur commerce, entre commerçants, ou entre commerçants et non commerçants, se prescrivent par cinq ans, sauf dispositions spéciales contraires.

 

Titre II : l' acquisition de la qualité de commerçant

 

Article 6 : Sous réserve des dispositions du chapitre II du titre IV ci-après, relatif à la publicité au registre du commerce, la qualité de commerçant s'acquiert par l' exercice habituel ou professionnel

des activités suivantes:

 

1) l' achat de meubles corporels ou incorporels en vue de les revendre soit en nature soit après les avoir travaillés et mis en oeuvre ou en vue de les louer;

 

2) la location de meubles corporels ou incorporels en vue de leur sous-location;

 

3) l' achat d' immeubles en vue de les revendre en l' état ou après transformation;

4) la recherche et l' exploitation des mines et carrières;

5) l' activité industrielle ou artisanale;

6) le transport;

7) la banque, le crédit et les transactions financières;

8) les opérations d' assurances à primes fixes;

9) le courtage, la commission et toutes autres opérations d' entremise;

10) l' exploitation d' entrepôts et de magasins généraux;

11) l' imprimerie et l' édition quels qu'en soient la forme et le support;

12) le bâtiment et les travaux publics;

13) les bureaux et agences d' affaires, de voyages, d' information et de publicité;

14) la fourniture de produits et services;

15) l' organisation des spectacles publics:

16) la vente aux enchères publiques;

17) la distribution d' eau, d' électricité et de gaz;

18) les postes et télécommunications.

Article 7 : La qualité de commerçant s'acquiert également par l' exercice habituel ou professionnel des

 

activités suivantes:

 

1) toutes opérations portant sur les navires et les aéronefs et leurs accessoires;

 

 

2) toutes opérations se rattachant à l' exploitation des navires et aéronefs et au commerce maritime et

aérien.

 

Article 8 : La qualité de commerçant s'acquiert également par l' exercice habituel ou professionnel de

toutes activités pouvant être assimilées aux activités énumérées aux articles 6 et 7 ci-dessus.

 

Article 9 : Indépendamment des dispositions des articles 6 et 7 ci-dessus, sont réputés actes de commerce:

 

- la lettre de change;

- le billet à ordre signé même par un non-commerçant, lorsqu'il résulte d' une transaction commerciale.

Article 10 : Sont également réputés actes de commerce, les faits et actes accomplis par le commerçant à l' occasion de son commerce, sauf preuve contraire.

 

Article 11 : Toute personne qui, en dépit d' une interdiction, d'une déchéance ou d' une incompatibilité, exerce habituellement une activité commerciale, est réputée commerçant.

 

Titre lll : La capacité commerciale

 

Article 12 : Sous réserve des dispositions ci-après, la capacité pour exercer le commerce obéit aux règles du statut personnel.

 

Article 13 : L' autorisation d' exercer le commerce par le mineur et la déclaration anticipée de majorité prévues par le code du statut personnel, doivent être inscrites au registre du commerce.

 

Article 14 : Le tuteur testamentaire ou datif ne peut exploiter les biens du mineur dans le commerce, qu'après autorisation spéciale du juge conformément aux dispositions du code du statut personnel.

 

Cette autorisation doit être inscrite au registre du commerce du tuteur testamentaire ou datif.

 

En cas d' ouverture d' une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire imputable à la mauvaise gestion du tuteur testamentaire ou datif, ce dernier est passible des sanctions prévues au titre V du livre V de la présente loi.

 

Article 15 : Est réputé majeur pour exercer le commerce tout étranger ayant atteint vingt ans révolus, même si sa loi nationale prévoit un âge de majorité supérieur à celui qui est édicté par la loi marocaine.

 

Article 16 : Lorsqu'un étranger n'a pas l' âge de majorité requis par la loi marocaine et qu'il est réputé majeur par sa loi nationale, il ne peut exercer le commerce qu' après autorisation du président du tribunal du lieu où il entend exercer et inscription de cette autorisation au registre du commerce.

 

ll est statué sans délai sur la demande d' autorisation.

 

 

Article 17 : La femme mariée peut exercer le commerce sans autorisation de son mari.

Toute convention contraire est réputée nulle.

Dernière mise à jour : ( 10-08-2007 )
 
< Précédent   Suivant >

Suivez-nous sur:

Twitter Twitter Viadeo Linkedin

Visioconférence

Nous contacter

mail_contact_formulaire

Plan du Siège

Domiciliation maroc, domiciliation casablanca, de société et entreprise, la formation professionnelle Maroc pour du conseil fiscal et social pour centre d'affaires par une équipe qui assiste à s’implanter au Maroc. Les investissements financier suivit par des avocats. Finances commerciale Maroc pour une constitution de sociétés du conseil juridique et comptable et social et fiscal d’investir au maroc par votre conseil juridique et location de bureau a casablanca une permanence des prestataire et gestionnaire en activité pour un bureau virtuel en partenariat implanter, le suivi logistique par une assistance formalisé pour accomplir 100% des travaux